Compte-rendu Ironman Vichy 2017

Contexte :
Inscrit en novembre 2016 c’est mon principal objectif de la saison avec le marathon de Montpellier. Une des raisons de choisir Vichy en plus du parcours facile c’est que le même week-end il y a le Half sur lequel s’est inscrit mon pote Patrice et son frère Stéphane avec qui on fait souvent des courses.
Ca servira aussi d’excuse pour me monter un vélo de contre-la-montre et de faire des vidéos youtube autour du projet..

On arrive Lundi soir à Vichy et on fait une reco du parcours le mardi après une petite hésitation de ma part car le programme que je suis dans le livre “Your best triathlon” ne recommande pas ce genre d’efforts longs la dérnière semaine, ce que me confirmera son auteur Joe Friel sur twitter : https://twitter.com/jfriel/status/898601972583944194
mais ca se passe bien et en y allant mollo, à 3 on a l’a fait en un peu plus de 3h de quoi confirmer que le parcours était roulant et que la “côte” n’est pas du tout une grosse difficulté.

Jeudi, retrait des dossards :
J’ai dû m’acquitter de la license journée de 52€ ca fait cher (540€ réglés lors de l’inscription tout de même … ), et apparemment c’est une stratégie assumée de la fédé pour forcer les gens à s’inscrire en club.
En tout cas Patrice énervé par cet état de fait à utilisé avec succès une technique qui gagne à être connue : la license tri US qui coûte 50$ pour l’année et que l’on peut souscrire sur internet.
Pour les IM on a droit à un sac à dos plutôt sympa et les 70.3 un plus petit sac en bandoulière.
On m’équipe du bracelet avec mon numéro de dossard et un QR code que je devrais garder jusqu’à la fin de la course.
Il y a aussi un autre bracelet vert le “I will become one” pour ceux dont c’est la première participation à un Ironman. J’avais entendu un mec expliquer à sa copine “non mais le vert je vais pas le mettre, sinon tout le monde va savoir que je suis un puceau” 😀 Moi je trouve ca sympa, et j’assume alors je porterais orange+vert jusqu’à la fin du weekend.

Le lendemain qu’il y aura un briefing pour les athlètes, pas trop de monde, une vingtaine de personnes à tout casser. Je prends quelques mesures perso de la température de l’eau, ca sent pas bon pour la combi 🙂

Samedi :
Pat et Steph font leur Half, super ambiance dans le village de quoi repérer les lieux pour moi. Comme prévu, pas de combinaison autorisée…
On rentre vers 15h je finis de vérifier/nettoyer mon vélo avant l’ouverture du parc à vélos pour l’IM à 16h

Dépôt du vélo :
Je prépare mes sacs bleu et rouges et mon vélo.

Je me rends compte que le rack est trop bas et qu’il faut incliner le vélo pour le sortir du rack, ce qui augmente le risque de faire tomber les vélos voisins.
J’installe tout, j’attache mes chaussures, et au moment à dégonfler les pneus je me retrouve avec l’embout de la valve dans la main …

Ca m’était déjà arrivé avec le pneu arrière 2 semaines auparavant, ma pompe doit pas être adaptée à ces valves, j’aurais aussi dû changer celle à l’avant.
Je me rends à l’endroit ou des pompes sont mises à disposition par l’organisation pour vérifier que c’est impossible de gonfler la roue en l’état, et c’est bien le cas.
Je décide d’utiliser une des deux chambres à air de secours avec prolongateur je la monte et je reviens vers les pompes … ca gonfle pas , je démonte et je vois que j’avais une chambre à air percée dans ma sacoche! super …

Bon je mets la dernière chambre à air disponible sur le vélo et ca marche, ca m’a bien fait stresser, mais c’est mieux que ca soit la veille que le matin de l’épreuve.

Dimanche Matin :
Je me lève à 4h du matin pour manger un plat de riz avec des oeufs 3 heures avant le départ, et je me recouche direct pour encore une petite heure.
Re-réveil à 5h20 je me rends compte que j’ai une sorte de contracture le long de l’intérieur de la cuisse droite, certainement le résultat d’avoir porté ma fille dans les bras et sur les épaules pendant l’après-midi la veille, bon ça rajoute au stress, c’est à cet endroit du muscle que j’ai eu des crampes lors du triathlon du Salagou deux mois en arrière, on va voir ce que ca va donner.
Dernier coup d’oeil au sac de ravito perso vélo, dans lequel j’ai mes barres pour la deuxième partie du vélo et un sandwich jambon beurre coupé en 2. J’ai décidé que pour la CAP je n’avais pas besoin de ravito perso. On quitte donc la maison avec ma bouteille de boisson d’attente à base de sirop d’agave, les bidons sortis du congel, la pompe le sac de transition dans le sac à dos IM. Ah oui et je décide de prendre la combi aussi, on ne sait jamais 😀

Arrivé sur le parc je regonfle mes pneus, je remets deux chambres à air que m’a prêté Pat sur le vélo, je dépose mon sac de ravito et mon sac streetwear, et c’est parti! (je vous passe les 2 passages aux toilettes assez nombreuses sur le parc à vélo)

Natation :

Je choisis le sas 60-67min en me mettant au fond, je veux faire 1h10 donc je me dis que je vais essayer de prendre les pieds de ceux qui nagent plus vite.
Pendant que je m’étire je vois un couple qui s’enduit de crème solaire, et merde! j’ai oublié d’en mettre et j’en ai pas dans mon sac Bike, je leur en pique un peu 🙂

Il y a moins de monde que la veille et le départ est plus rapide et plus fluide, au fur et à mesure que l’on avance on voit les gens se mettre à l’eau. 80-85% des gens sautent les pieds dans l’eau tout droit, le reste tente le plongeon, parmi ceux-là la majorité, sont obligés de remettre leurs lunettes une fois qu’ils remontent à la surface 🙂 Cela confirme mon intention de pas jouer les points de style et de plonger tout droit, autour de moi les concurrents partagent mon avis.

Enfin arrive mon tour, on s’aligne avec un mec à ma gauche et un à ma droite et les volontaires devant nous lèvent les bras, c’est parti on court marche vite sur le ponton et on saute dans l’eau, c’est parti!

Première impression: il fait trop bon dans l’eau c’est super agréable sans combi.
Au début jusqu’au premier demi tour je prends beaucoup de pieds et j’essaye de trouver les bons mecs à drafter en regardant. J’essaye mais j’arrive pas trop à poser le trois temps, je vais moins droit en trois temps qu’en deux. Au début je regarde mon allure : 1’43 au 100, c’est bien mais je pense que ca va pas tenir. Quelques contacts “glissants” avec les concurrents mais ca n’est pas grand chose.

Sortie à australienne en 37 minutes et quelque je me dis que c’est pile selon mon plan de course, en fait je confonds avec 17’ à la première bouée et 34’ à mi-parcours.
Peu importe je me sens assez bien, je cours sur le tapis en dépassant quelques concurrents, j’aperçois patrice et son frère et je replonge droit comme un I dans l’eau en protégeant mes lunettes qui par miracle n’ont pas encore de buée.

Je me fais la remarque que c’est bien profond car je coule pendant longtemps et ca m’a remonté mon maillot sur une des cuisses.

C’est reparti pour la deuxième boucle, c’est un peu plus étiré et un peu plus dur d’être dans un bon rythme. Il y a une houle qui sort d’on ne sais-où et j’ai des débuts d’envie de vomir, peut-être augmentée par le fait que je bois des micro-tasses par-ci par-là.
Après le second demi-tour je commence à avoir un peu froid, autour de moi peu de concurrents, mais il y a un plus gros paquet devant. Je regarde ma montre par moments et à un moment je vois que j’en suis à 1h et quelques je regarde devant moi et je vois la bouée du demi-tour, je regarde l’arrivée et je me dis que ça a l’air faisable en 10 minutes, du coup j’accélère et je me remotive. Au bout d’un moment arrivé à sa hauteur je me rends compte que c’est celle de la fin du premier tour, et juste après je dépasse l’indicateur “3000m” OK! il reste 800m donc au moins un quart d’heure, coup dur, et c’est à ce moment que mon mollet gauche choisit de se contracter dans une grosse crampe … je me vois déjà faire signe à un kayak et abandonner l’ironman, je ralentis et j’arrête de battre des jambes, et j’essaye de combattre la crampe en mettant mon pied à l’équerre, ca finit par passer mais , une crampe après une heure alors qu’il m’en reste 9 ou 10 ne m’inspire rien de bon pour la suite.

Après ces péripéties je finis la natation tranquille en arrivant à faire un petit pipi avant de contourner la dernière bouée, c’est toujours ça de temps d’économisé.

Je sors de l’eau et j’appuie sur la transition sur ma montre en 1h19, un peu déçu, mais au final le classement est “pas mal”
Natation : 331ème temps sur 1222 finishers

T1

Je sors plutot en forme et arrive à bien courir, et trouver la bonne rangée dans les rack ou l’on récupère les sacs de transition. Je file dans la tente pour me changer. J’avais répété cette séquence la veille mais j’ai été surpris de voir des mecs à poil pas trouver beaucoup de places libres, mais ce n’est qu’un petit contretemps, au fond de la tente je trouve un peu d’espace pour mettre mon sac, et m’assoir.

En fait je me relève car c’est plus pratique pour s’habiller. Je sors mon haut de tri avec le porte-dossard dossard dedans, c’est vite enfilé, je fais bien attention que mes barres de ravito restent biens dans les poches du maillot et je prends mon casque, je check qu’il ne reste rien dans le sac. J’enfile mon casque et là panique : je n’ai pas la visière devant les yeux, et je venais de vérifier que le sac était vide … aurais-je perdu la visière entre les racks et la tente, quelqu’un aurait touché mon sac? Je touche avec la main au le devant de mon casque et je la sens au dessus, ouf! Elle est tenue par des aimants et elle avais juste glissé au dessus, je la remets, range les bonnets et lunettes dans le sac et je sors de la tente en laissant le sac bleu aux bénévoles.

Mon vélo est à l’autre bout du parc, je fais un petit footing et le trouve facilement, j’avais pris des repères la veille. Je sors le vélo en faisant bien attention de pas toucher les vélos à côté, cf le rack un peu bas, et je file à la ligne de transition avec beaucoup de monde.
Au moment de monter sur le vélo je me rends compte que en accrochant les pédales avec les élastiques j’ai mis la mauvaise pédale vers l’avant … (mauvaise révision des transitions!). En fait je cours avec le vélo à ma droite et j’ai mis la pédale gauche vers l’arrière, ce qui fait que je cafouille, l’autre côté touche le sol et la chaussure se décroche et se traîne toujours accrochée par l’élastique.
Je redescends du vélo enfile la chaussure en mettant pied à terre, qui est du coup plein de terre et de saletés (fuuuu! je vais avoir ça sous le pied pendant 5 heures 🙁 ) je remonte sur le vélo et je finis d’enfiler l’autre chaussure, bref! c’est bien la loose devant tout le public massé à cet endroit.

Je pars en décidant tout de suite de remettre mes gourdes comme j’aime bien, alors que ce n’était pas urgent … Des gouttes se mettent à tomber.

T1 : 3’33 100ème temps

Vélo :
Le vélo j’attaque tranquille, puisque c’est la stratégie prise dans mon livre, en gros tu divises ton parcours vélo en 4 et le premier quart tu te mets à un rythme de promenade et tu laisses tout le monde de dépasser.

Et c’est ce que je ferais avec succès les premiers 45 km, même si j’ai quand même accéléré progressivement pour atteindre les 33 km/h de moyenne. J’ai tellement contrôlé que mes potes se sont inquiétés de ne voir qu’un modeste 28 km/h de moyenne au premier pointage au kilomètre 4.5 J’ai eu un peu de pluie et presque froid avec une température de 20-22°C.

Comme prévu donc, pas mal de monde me double, beaucoup de vélos de chrono, plus de la moitié je dirais, et pas mal de roues lenticulaires, quesque ca fait du boucan! et ce même à faible vitesse apparemment.
Il y a pas mal d’arbitres qui circulent à moto, qui s’arrêtent, repartent et surveillent de manière générale, ma seule interaction avec un d’eux ca a été au premier ravito, quand je me suis rapproché du mec qui me précédait car on avait ralenti tous les deux.
Vers la fin du premier segment de 45 bornes je reviens sur quelques groupes qui draftent à deux-trois mètres les uns des autres. Plus tard je verrais des penalty box avec pas mal de monde dedans 🙂

Je mange mes barres high5 à raison d’une moitié toutes les 20 minutes, mais je me prends aussi des bananes aux ravitos pour me faire plaisir.

Segment 2 : 45-90 km :
Je me mets enfin en mode “Race” et j’avoue que c’était l’euphorie je remonte plein de monde et j’ai la pêche! 35.4 km/h de moyenne, mon segment le plus rapide.

Pour avoir du rab je décide de prendre une barre high5 lors d’un ravito, et là surprise c’est des “mini” elles doivent être 2 ou 3 fois plus petites que les mêmes commandées sur wiggle, comme quoi, même en se renseignant sur les ravitaillements, c’est quand même bien de tout prendre avec soi.

Surpris de voir qu’ils ont mis un des ravitaillements juste en bas de LA difficulté du parcours, une côte de 2 km grand max qui s’avale bien je passe plusieurs personnes j’en encourage certains, en haut je dépasse un mec avec un Spé shiv et un tatouage IM sur le mollet gauche 🙂
Il y a pas mal de spectateurs tout en haut de la côte juste avant le virage à gauche pour le passage dans la forêt ( https://youtu.be/IOrky4cbp34?t=37m59s ), c’est vraiment le meilleur passage de ce tracé pour moi, très ludique, à l’ombre à base de grosses descentes et de bosses ou il faut relancer un peu, la circulation est coupée que dans un sens et ils ont mis des cônes de séparation au milieu de certains virages, ca empeche de bien négocier certaines courbes.

A la sortie de la forêt on tourne à droite sur une nationale qui est entre grosses descentes et montées ou faux plats montants.

Vers la fin du tour je retrouve mes supporters avant de revenir dans Bellerive sur Alliers ca me rebooste pour la fin du tour, bon de toute façon ce n’est qu’une grosse descente jusqu’à l’embranchement pour repartir sur le second tour.

Je stresse un peu car je m’attendais à trouver le ravito perso au niveau de l’église de Bellerive, mais non, il sera finalement plus loin au niveau du kilomètre 90.
Je m’arrête à côté des rangées de sacs orange et les bénévoles me trouvent le sac qui correspond à mon dossard.
Alors là le principe c’est qu’on peut pas prendre le sac, la bénévole me l’a tenu et j’ai pu avoir accès au contenu, j’avais mes barres prédécoupées en 2 pour le deuxième tour, mon sandwich et des dessins surprises de ma fille pour m’encourager 🙂
Je prends mes barres, une moitié de sandwich sur les 2 présentes (le beurre a bien coulé!) heureusement pas besoin de la chambre à air ni de la cartouche qui s’y trouvent.
J’hésite à prendre les dessins avec moi pour les garder mais la femme me dit “ah mais vous récupérez tout hein, ca repart dans le camion” moi j’ai comme un doute car je sais que normalement tout est jeté je les laisse donc … et je les reverrais pas évidemment.

Ca conclut donc le segment 2 à 35.4 km/h.

Le troisième est le plus difficile, j’appuie bien mais je pense que le vent s’est levé un peu et il commence à faire plus chaud : 29-30° selon ma montre mais le ciel est toujours voilé.
Je repasse devant les même bénévoles et parfois les mêmes spectateurs, mais globalement dans les villages il y a moins de soutien qu’au premier tour.
Un peu de lassitude commence à s’installer, j’ai aussi une petite envie de pipi qui arrive.
Par deux fois j’ai retroussé une jambe de mon cuissard, mais je me suis ravisé par peur de me casser la gueule, c’est un exercice que j’ai jamais fait à l’entraînement.

Ce segment 3 je suis content d’arriver à maintenir 34 km/h

J’attaque la dernière section et je suis surpris de rattraper des gens qui “paient pas de mine” je me dis “wow ils sont bon à la nage et bons à vélo pour que je les rattrape que maintenant!” alors qu’à postériori en ayant fait les calculs, je pense que j’ai dû leur prendre un tour.

Je commence à en avoir assez de manger mes barres mais je me force.

La seule frayeur du vélo arrive lors d’un virage à droite serré à l’aveugle, lors du premier tour j’étais tout seul à cet endroit donc je l’ai bien pris extérieur/intérieur mais là il y a un concurrent qui le prend juste devant moi et je me dis “ca doit etre la bonne trajectoire” et je le suis, sur que ce n’est pas la bonne trajectoire et j’arrive plus vite!
A la sortie de trouver un terre plein et des plots, je bloque la roue arrière, part en glissade mais j’arrive à relâcher les freins et à ne pas me vautrer par miracle !

En fait je commence à avoir des troubles de concentration de par la durée du vélo, il faut que je fasse gaffe jusqu’à la fin!

Pour la deuxième fois sur la montée je manque de me faire renverser par une voiture d’un riverain qui est pris dans le ravito, alors il panique et fait des mouvements brusques.
Il y a moins de spectateurs, mais la section de la forêt est remplie de monde et certaines descentes sont épiques, notamment une où on se retrouve à 4 “superbikes” de front et je dépose tout le monde en forçant un peu avec un timide 58 km/h 😀

Retour au palais omnisport je déchausse assez à l’avance pour me dégourdir les pieds.

Dernier segment : 33.6 km/h c’était dur de maintenir une plus grosse moyenne.

Vélo : 5:09:59 pour 175.5km 193ème temps

T2
Dans le parc je trouve qu’il y a beaucoup de vélos alors que j’ai l’impression ‘d’avoir fait un bon vélo. J’’attrape le sac run il y a plus de places la tente que le matin.
Je mets casquette lunettes je mets de la crème solaire qui est en bombe comme un déo, assez pratique au final!
J’enfile mes chaussettes, je m’applique bien pour mettre la puce car j’ai souvent des irritations lors de la CAP à cause d’elle.

J’avale 2 comprimés de BCAA (pas sur de l’utilité lors de l’épreuve mais j’en prends à l’entraînement pour prévenir les crampes le lendemain) en buvant dans une des petite bouteille mises à disposition dans la tente.
Il faut pas que j’oublie ma bannière que j’ai fait imprimer sur du tissu “sport” 🙂 ca rentre dans la poche arrière du maillot pile-poil.
En sortant je donne mon sac et je profite des chiottes qui sont juste à la sortie de la tente pour faire mon pipi retenu depuis la moitié du vélo, je prend pas la peine de fermer le loquet, et deux personnes vont l’ouvrir pendant que je me soulage.

T2 avec pipi : 4’33 (219ème temps)

Run :
En fait la course à pieds commençait directement à la sortie des toilettes, j’avais pas fait gaffe au tapis de chronométrage, donc sur ma montre j’ai enclenché le run que au niveau de la ligne des vélos.

Le moment de vérité, pendant mes enchainements à l’entrainement je me sentais bien dans les zones de 4:15-4’20 à au kilo, là je pars vers 4:15 sur un ou 2 km et je comprends que je tiendrais jamais à cette allure je suis dans le rouge.

C’est comparable à quand t’es au 30ème km d’un marathon qui se passe pas terrible mais sauf que c’est le kilomètre 1.

Bon je me déteste à ce moment là et je me dis “tout mais pas le mode “finisher”” et pourtant c’est ce que j’ai l’impression de faire : cardio à moins de 150 ( cardio EF quoi) allures à 5-20 5-30 voire 6 et je galère quand même … A posteriori je me demande si les arbres ne faussaient pas l’allure instantanée …

Je me dis que je vais me concentrer sur des petits objectifs, donc le premier : compléter un tour sur les quatre que compte le parcours.
Je découvre les ravitos, tous les 2 km assez fournis, avec arrosage, gels, energy drinks et tout pas mal.

après le premier pont dans le parc j’ai la surprise de trouver mes amis et ma famille, ça donne du baume au coeur, Pat me dit que j’ai fait un super vélo et me demande comment je me sens pour le marathon: “ça va être dur” je lui dis.

Il y a finalement pas mal d’ombre, entre les rives ombragées, le tour dans le parc ou dans la ville sous des promenades couvertes.

Après quelques ravitos je me souviens de mon plan initial de manger un gel tous les 2 ravitos donc aux alentours de 20 min. Le descriptif disait high5 citron (sans caféine) et orange plus avec caféine. J’avais testé à l’avance et le plus ne me plaisait pas trop au goût.
bon en fait on a pas trop le choix selon les stations il n’y a que de l’orange ou du citron, et l’eau est fraîche seulement à un ravito aussi 🙂
Donc je me trouve une bonne technique les gels sont donnés tout au début des ravitos, mais c’est pas possible de le manger et de boire sans s’arrêter, donc ce que je fais c’est que je prends le gel, après je me fais arroser, je bois de l’eau et du st yorre. et au ravito d’après avant d’arriver je mange le gel. et j’en reprends un pour le suivant.

Vers la fin je serais un peu écoeuré des gels mais je me suis forcé pour pas manquer d’énergie.

Une fois le premier tour franchi on obtient un chouchou, apres etre passé dans l’arène de l’arrivée il en faudra 3 pour prendre la sortie pour passer sous l’arche.
J’alterne entre maillot ouvert et fermé pour voir quelle configuration me rafraîchit le plus.
Selon comment je me fais arroser sur les stations mes chaussures se gorgent d’eau et ca fait un splotch splotch pas trop agréable.

Après le premier tour je me suis fait dans ma tête les sections :
*jusqu’au premier pont
*parc puis restos au bord de la rivière
*tour de parc
*tour dans la ville sous les arcades
*ligne droite super longue jusqu’au pont
*et le pont + le final jusqu’à l’arène

Il y a un ravito spécial red bull avant d’entrer dans la zone d’arrivée mais il n’y a qu’une seule fille à ce stand et elle s’en sort pas, je voulais en avoir et j’ai réussi à avoir un verre qu’au second tour, en fait le RB était tiède donc beurk.

Puisque j’étais persuadé de faire de la merde et que je louperais mon objectif de toute façon je me suis fixé comme “plan B” pour la cap de ne pas m’arrêter et c’est ce que je vais essayer de faire jusqu’au bout, cependant après le deuxième tour je ressens un petit regain de fraîcheur.

Lorsque je croise la famille dans le parc au deuxième tour je donne mes lunettes de soleil à Pat : j’en ai pas trop besoin et je me suis pris de la boisson énergétique collante dessus 😀

Je crois pas beaucoup de gens dans mon tour, quelques mecs me dépassent avec plus de chouchous que moi mais beaucoup beaucoup de gens qui marchent déjà alors qu’ils sont dans leur premier …
Il ya pas mal de support de la part du public c’est cool.

Quand j’attaque le dernier tour je vois un mec passer sous l’arche avec le chrono 9h21, ca me donne une indication, mais malheureusement avec le rolling start ca ne veut rien dire, d’ailleurs plus tout dans la course j’entendais le speaker détailler les positions : “alors oui le belge est physiquement 2 minutes devant mais en fait à cause du rolling start il est une minute derrière” des trucs du genre …

Ce n’est que dans le milieu du dernier tour que j’ose regarder le temps total sur mon activité triathlon sur la montre : ca indique 9h44, là je réalise que c’est pas mal du tout mais que ça sera raté pour le sub10, à ce moment là il reste à peu près 5 bornes.

Ca me rebooste quand même car je réalise que je suis quand même sur les bases de 3h30 au marathon (j’aurais peut être dû le réaliser avant) et surtout que je suis en train de boucler mon premier Ironman dans les 10h, en fait j’ai l’impression de pas avoir commencé le matin mais d’avoir commencé la course il y a 6 mois et je réalise la chance que j’ai : pas de soucis majeurs, je suis sur les bases d’un bon chrono et à part le fait que je trouve que je suis en sous-régime sur la CAP tout va bien!

Je dois arriver frais à l’arrivée pour réaliser ma petite surprise, une banderole pour remercier ma famille de m’avoir soutenu dans ce projet et c’est donc mon objectif, pendant la CAP je vérifiais régulièrement que je l’avais pas perdue

Les km défilent et voici enfin le pont de la fin de la boucle je monte dessus, je redescend, et là je rattrape 2 gars dans le même tour que moi, ca m’arrange pas du tout ca!
Je préférerais passer la ligne d’arrivée tout seul j’hésite à sprinter pour les doubler mais ça garantit rien à cause du rolling start je sais pas si on est en compétition, du coup je choisis de lever le pied un peu en attendant.

Au stand red bull j’ai l’euphorie de l’arrivée et je place quand même une accélération.
je prépare ma banderole et je rentre sur la zone de l’arrivée avec en la dépliant, je trouve ma femme directement, je lui avais dit de se mettre à côté de l’arche et elle a mis la casquette IM que je m’étais acheté la veille, un peu en amont je vois mes amis qui tiennent ma fille et lui montrent “la surprise”

Je fais le dernier tour de la skoda (ils avaient mis une voiture au bout du demi tour) et je mets enfin le clignotant pour sortir et passer sous l’arche, je fais un bisou à ma femme et je passe enfin cette ligne pendant qu’un mec me filme avec un iphone rose! Bip sur la montre, 10h08 Wow :love: En fait un des speakers a proposé à Emily de me filmer de l’interieur de la sone d’arrivée … et je crois qu’il a fait la pire vidéo possible de mon arrivée : de dos, pas cadrée, verticale 😆 jugez en par vous meme : https://www.facebook.com/pg/VeloChinois/videos/

Run : 3h31 (55ème temps)

Total : 10h08:17 102ème au scratch, 28ème dans le groupe d’âge 30-34 (que je quitte en 2018 :p )

strava :

A l’arrivée je me suis un peu égaré et je suis allé dans la section “premiers secours” ou les mecs étaient en train d’agoniser je suis resté 2 minutes et après j’ai dit au mec que j’allais mieux que les gens qui étaient là et que je voulais aller boire ma bière 🙂
je suis ressorti et là je vois la zone massage avec des masseurs kinés, et en face le stand pour la gravure des temps sur les médailles, j’y vais et je dis “je reviens dans 2 minutes?” “non non” et en 5 secondes c’était fait :tibia:

je me suis assis dans l’idée de me faire masser les cuisses mais il y avait trop d’attente et j’avais pas vraiment saisi le principe de fonctionnement de la file, donc j’ai tracé vers l’intérieur du palais omnisport ou il y avait moult victuailles, j’ai commencé par des bananes du coca et une pression :love: puis au bout de 10-15 minutes à retrouver un peu mes esprits je suis allé chercher mon sac de “street wear” ou j’avais aussi mon téléphone et j’ai pris 2 muffins à la myrtille.

En sortant il y avait un stand avec des petites bouteilles, thonon et vichy st yorre, je prends une thonon et là un volontaire m’interpelle en me demandant si je sais combien d’eau on perd pendant un IM, je lui dis que je sais pas mais qu’on est censé tout compenser pour être en forme, en partant il me fourgue une st yorre “vous prendrez bien des minéraux” 😀

J’en profite pour leur dire merci comme j’ai fait tout le weekend à tous les volontaires, je rajoute une blagounette : “sans vous ca ferait des courses super chères, genre …. 500€ !” je sais pas si ils ont compris mais je pense pas 🙂

Je récupère mon vélo et je pars avec patrice qui m’attend à la sortie, ils me proposent de garder le porte puce siglé IM plutôt cool !

Conclusion : je me sens très chanceux d’avoir pu vivre l’expérience Ironman sans soucis majeurs à part la crampe en nat, pas une irritation, pas d’ennuis mécaniques pas de soucis d’alimentation ni gastrique :love:

Une organisation, un parcours et des bénévoles au top :love:
maintenant un peu de repos et je verrais pour la suite, un sprint ou un M pour terminer la saison sans pression.

Compte-rendu Triathlon de Carcassonne S 2017

Les distances du triathlon  : 750m/21.1(385D+)/5k

Contexte:
ouverture de la saison pour moi et 3 potes, d’habitude le premier c’est celui de la Grande Motte mais annulé cette année car ils n’avaient pas les ronds pour assurer la sécurité attentats …

Du coup on se déplace de Montpellier à Carcassonne pour ce Sprint (après coup c’est pas rentable ce temps de trajet pour un S).
Je me lève à 5h petit dej pas trop glucidique car le départ c’est encore dans longtemps (9H50) Je charge le Scenic familial auquel j’ai enlevé les sièges arrière pour en faire une triathlon-mobile :)

Je passe chercher Greg dont ca va être le premier tri et on y va 1h30 de route à peu près avec une magnifique vue sur les Pyrénées (je crois!) enneigées avant d’arriver sur Carcassonne.

Le tri se déroule sur une base de loisirs  on arrive dans les premiers, on s’avance vers un parking  juste au dessus du parc à vélos.

On se dégourdit tranquillement en attendant Patrice et son frère Steph, on va retirer nos dossards, évidemment on ne me demande pas le papier A IMPRIMER ET A PRESENTER ABSOLUMENT comme c’était écrit sur le site et dans les mails.

Le stress et la digestion du petit dejeuner commencent à arriver et on fait plusieurs expéditions dans les bois environnants … (pas de toilettes de l’orga)

Les potes arrivent, Patrice est tout fier de me montrer le porte-gourdes derrière la selle qu’il a pu monter grâce à une pièce spéciale qui s’adapte sur sa selle Specialized qu’il a acheté vendredi et monté samedi, je lui fait part de mes doutes sur le fait de tester l’innovation en course et sur les porte gourdes arrière en général. J’ai testé ca sur mon TT et même si c’est la pièce que j’ai acheté bouge au niveau de l’articulation et celle de Pat n’en a pas j’ai un doute général sur les chocs encaissés par le matos accroché à cet endroit là…

On s’installe dans le parc sans problèmes (ca gueule un peu car des mecs n’ont pas respecté leurs numéros)
http://i.imgur.com/PMbAI5z.gif

On descend au lac … ah ouais il y a un gros dénivelé entre le parc et la sortie de l’eau …

Il fait super beau et l’eau est bonne, et il n’y a pas de vent ce qui est rare par la-bas. Cool pour Greg dont c’est le premier tri.

La natation est un aller le long du lac en frôlant une bouée puis on contourne 2 autres que l’on ne voit pas depuis le départ (première fois que j’ai ca) et on re-contourne la bouée à mi-chemin par l’autre coté pour sortir du lac.

J’abrège un peu la narration, après un petit échauffement des pipi dans la combi (si vous avez pas envie de pisser avant le départ, vous êtes pas assez hydratés!) et plusieurs vagues avant nous c’est parti!

NATATION
Je suis dans la trajectoire en 2-3eme ligne ca frotte un peu mais c’est raisonnable.
Je pars assez fort en 2 temps et je me surprend a faire des temps en apnée je me force a bien expirer et a me calmer (je repense au topic ou on s’est foutu de moi :P).
Ca nage assez bien j’arrive à me repérer correctement même si ma trajectoire me fera passer à 5-6m à droite de la bouée, mais c’est pas très grave.

De manière générale je trouve que je suis souvent décalé à droite p/r au paquet, alors que je trouve mes trajectoires pas trop dégueu.

L’aller me parait bien long et je mets du temps à repérer les bouées suivantes, c’est stressant de pas les voir à l’avance!
Pour les virages à angles droits j’hésite à faire un virage avec passage sur le dos mais finalement je me ravise pour pas me mettre dans le stress pour rien.

Sur le dernier intervalle je pense que je ralentis un peu, des mecs me remontent mais c’est pas grave … je contourne la dernière bouée je sors très essoufflé

Je regarde ma montre 15’32 pas mal! Et j’ai l’intuition que il y avait plus que 750 (800-950m selon la méthode du survol-strava-et-je-cherche-les-traces-correctes)
et je prends un peu de temps à commencer a défaire ma combi et tout le reste, de toute façon il y a du chemin et c’est en grosse pente montante, c’est vraiment un challenge de grimper ca alors que t’es dans le rouge!!!

J’arrive  donc dans le rouge, je galère un peu avec la combi, je me tiens à la barre du rack pour enlever les pieds.

Je retourne mon dossard que j’avais déjà sur moi dans la combi, casque, lunettes, et c’est parti.

Cliquez pour agrandir

Malheureusement pas de temps de transitions sur ce tri! Donc si j’en crois mon chrono et le chrono officiel : dans les 3min pour la transition.

VELO
J’arrive a monter sur le vélo sans trop de mal, et j’enfile mes chaussures en plusieurs fois dans les premières centaines de mètres.

Apres une brève descente ca monte direct, le trajet a 400m de d+ un aller-retour en haut d’un « col » local.

Je me fais dépasser par quelques gars des le début, je suis prudent et je jauge le comportement de mon vélo chinois monté par moi-même, c’est super rigide tout ce carbone et ce fait flipper sur les mauvais revêtements… Quand je me mets en danseuse si je fais pas gaffe, je me cogne les genoux dans le guidon :D

Je fais un peu du je te double- tu me doubles avec un mec jusqu’en haut, je me dis que j’ai pas assez la caisse en montée …

Mais le plus chiant va être en descente.

Déjà pour commencer moi aussi j’ai fait le truc à ne pas faire, la veille je me suis décidé à installer un rattrape-chaine, car l’année dernière sur le L su Salagou j’avais eu une douloureuse expérience avec un saut de chaine qui m’avait arraché le dérailleur.

Du coup j’ai du pas assez le serrer, et après le demi-tour en haut je n’arrive plus a passer le grand plateau …. ca fait un bruit et je comprends ce qui s’est passé, je n’insiste pas.

S’en suit une descente assez stressante car je n’ose pas me mettre en position aéro et les poignées d’un TT ben en fait c’est beaucoup moins reposant que de se mettre dans le creux d’un cintre, du coup j’ai les mains qui tétanisent un peu. Peut-être tout simplement j’ai pas asse l’habitude encore avec ce vélo. Je croise les copains qui sont pas si loin genre 2 min derrière.

Toujours sur le petit plateau je fais ce que je peux,  et je rage, le mec avec qui on jouait a se doubler dans la montée est hors de mon champ de vue.

J’anticipe assez bien la transition et je déchausse assez à l’avance mais je suis surpris par la manière dont on arrive sur le parc, j’ai pas bien « révisé » les transitions en arrivant le matin.

CAP
T2 assez rapide, comme d’hab je me demande toujours si j’ai pas oublié quelque chose :) Je suis un concurrent sorti 15-20 sec devant moi, ca part en descente vers le lac et j’accélère un peu en visant le mec en ligne de mire, je regarde la montre 3’38 au kilo, à mon avis ca va pas durer, car une fois en bas ca va enchainer Des grosses montées/ descentes qui cassent bien les pattes, et même une descente d’escalier à un moment :)

Je dépasse le mec dans le premier kilo, et j’enchaine à remonter plusieurs gars dont certains dans les montées, vers la fin des 5km il y a de petits paquets Je sais pas a combien je suis en cardio  mais je suis bien dans le rouge.

Je dépasse un dernier mec, et après un virage j’entends « Il reste 200m mais ca monte! » en effet on refait la montée de la T1 et j’arrête pas de me retourner pour vois si le mec revient mais il a pas l’air motivé à sprinter je passe enfin la ligne! Aucune idée du chrono car il y en a ps d’affiché et j’ai pas la totalité de l’activité sur la montre.
A l’affichage des résultats je suis 30/142 en 1h28 et 3eme Senior 3.
Je sors de l’eau 31ème je perds 8 places à vélo et je regagne 9 à pieds.
Ca va mais disons que je pense que je suis meilleur dans des filières plus longues actuellement :)
Stravas :

Apres je vais attendre les potes et je suis surpris de voir arriver Greg le puceau du tri avant mon pote Patrice il l’a dépassé dans le dernier kilo, car Pat était dans le dur, en effet il a perdu son fameux porte gourdes dans la montée et il n’a rien bu depuis 1H30 du coup ! (pas terrible d’avoir zéro ravito, même si c’est un sprint)

Conclusions :
le TT c’est pas terrible pour grimper et encore moins pour descendre :)
pas de bidouillages de dernière minute !
Je valide la combi à manches Bv Sport, rien à redire (apres l’avoir renvoyé pour prende une XL)